Dossier

Place de l'immunothérapie dans le cancer du sein

Mis en ligne le 07/01/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,01 Mo)

L'immunothérapie est moins avancée dans le cancer du sein que dans d'autres localisations tumorales. Elle semble moins efficace dans les tumeurs avec faible charge mutationnelle, mais des résultats ont pu être observés dans les tumeurs triple-négatives. Comme dans les autres cancers sensibles à l'immunothérapie, ces réponses se caractérisent par leur durée prolongée. Les essais cliniques se poursuivent pour mieux définir les modalités et indications optimales.

Si l'immunothérapie a récemment changé la donne pour de nombreuses localisations tumorales, les résultats demeurent plus limités dans le cancer du sein. Pourtant, il s'agit d'un des premiers cancers où l'immunothérapie passive a été développée avec succès, comme dans l'exemple marquant du trastuzumab. Il est en effet admis qu'un de ses mécanismes d'action est la cytotoxicité cellulaire anticorps-dépendante : en se fixant à sa cible, l'anticorps monoclonal anti-HER2 permet l'adressage du complexe antigène-anticorps à des cellules spécifiques, notamment les cellules NK, qui détruisent la cible constituée par la cellule tumorale.

Liens d'interêts

L. Zelek déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Laurent ZELEK
Pr Laurent ZELEK

Médecin
Oncologie
Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie sénologie,
Sénologie
Mots-clés