Dossier

Quelle place pour l'hormonothérapie dans la stratégie des formes métastatiques ?

Mis en ligne le

Mis à jour le 05/10/2017

Auteurs : O. Le Saux, T. Bachelot

  • L'hormonothérapie est recommandée en première ligne dans les cancers du sein de type luminal en l'absence de “crise viscérale”.
  • Actuellement, le traitement de référence reste les inhibiteurs de l'aromatase, en attendant la commercialisation des anti-CDK 4/6 dans cette indication. En deuxième ligne, il a été montré clairement que les monothérapies hormonales étaient suboptimales : il faut plutôt s'orienter vers une combinaison à base d'évérolimus ou d'inhibiteurs de CDK 4/6. Le palbociclib en association avec le fulvestrant est déjà disponible en rétrocession hospitalière depuis début 2017, en attendant sa commercialisation.
Liens d'interêts

O. Le Saux déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

T. Bachelot déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, Novartis, AstraZeneca (consultant, financement pour la recherche).

auteurs
Dr Thomas BACHELOT

Médecin, Oncologie, Centre Léon Bérard, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Mlle Olivia LE SAUX

Interne, Centre Léon-Bérard, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Sénologie,
Oncologie sénologie,
Gynécologie et obstétrique,
Endocrinologie
Mots-clés