Infovac

Questions sur la vaccination rougeole, oreillons, rubéoles

Mis en ligne le 01/05/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 76,02 Ko)
Selon les dernières données de l’Invs, plus de 5000 malades ont été déclarés entre janvier et mars 2011, dont plus de 3 000 en mars. Des chiffres à multiplier par deux, voire par trois, la rougeole, maladie à déclaration obligatoire, étant largement sous-notifiée. L’épidémie diffuse dans tout le pays, conséquence d’un niveau insuffisant et hétérogène de la couverture vaccinale, et explose surtout dans le Sud : Rhône-Alpes, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne. Ainsi, par exemple, le risque d’attraper la rougeole est dix fois plus fort en Rhône-Alpes qu’en région parisienne. Fait plus inquiétant, le plus lourd tribut est payé par les enfants de moins d’un an. Dans cette tranche d’âge, le nombre de nouveaux cas a été multiplié par quatre : on voit réapparaître des cas de rougeole néonatale. Le risque d’observer à nouveau des complications sévères au cours ou au décours de la maladie (comme la panencéphalite sclérosante subaiguë qui se déclare plusieurs années après) est élevé.
La nécessité de vacciner apparaît comme de plus en plus impérieuse, non seulement les enfants, mais aussi les adultes non ou insuffisamment immunisés. Les experts d’Infovac répondent ici aux questions les plus fréquentes sur cette vaccination.
centre(s) d’intérêt
Pédiatrie
Mots-clés