Infectiologie

Refus vaccinal : que faire ?

Mis en ligne le 25/11/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 421,26 Ko)

A l'exception de l'eau potable, aucune modalité d'intervention, y compris les antibiotiques, n'a eu autant d'impact sur la réduction de la mortalité et la croissance de la population » que la vaccination. Aux Etats-Unis, les « Centers for Disease Control and Prevention » ont estimé en 2014 que chez les 78,6 millions d'enfants nés entre 1994 et 2013, l'application du calendrier vaccinal a permis d'éviter 322 millions de maladies (en moyenne 4,1 par enfant), 21 millions d'hospitalisations (0,27 par enfant) et 732000 décès prématurés. Malgré ces résultats, la vaccination est de plus en plus décriée et se trouve en quelque sorte victime de son succès. Les bénéficiaires de cette mesure de prévention ont oublié jusqu'au nom des maladies contre lesquelles on vaccine leurs enfants. Ses incontestables bénéfices sont régulièrement remis en cause par la médiatisation d'effets indésirables allégués mais cependant affirmés sans l'analyse critique indispensable. Ce phénomène est aggravé par la prise de pouvoir des antivaccinaux sur internet, extraordinaire machine à amplifier les rumeurs et les messages négatifs.

auteur
Pr Joël GAUDELUS

Médecin
Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique
Hopital Jean-Verdier, Bondy
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pédiatrie
thématique(s)
vaccinations
Mots-clés