Cas clinique

L'IPA et l'évaluation du risque cardiovasculaire

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : Thibaut Kubiak, Tristan Mirault

  • Les maladies cardiovasculaires représentent un enjeu mondial de santé publique. En effet, elles sont la première cause de mortalité dans le monde, la deuxième en France et la première pour les femmes [1, 2]. Elles sont la conséquence de l'athérosclérose, maladie purement vasculaire qui affecte les artères de gros et de moyen calibre. Il s'agit d'une pathologie chronique, multifocale, qui se développe de manière silencieuse pendant des dizaines d'années avant de se révéler par des symptômes ressentis lors d'efforts ou d'emblée au repos dans les cas les plus graves. Elle est caractérisée par un épaississement de l'intima, partie de la paroi artérielle au contact du sang, du fait de dépôts sous forme de plaques d'athérome composées d'éléments lipidiques, glucidiques complexes, fibreux, sanguins et calciques. Ce processus lent est lié à la fois à des prédispositions génétiques et, surtout, à l'exposition prolongée à des facteurs de risque d'athérosclérose.
Liens d'interêts

T. Kubiak déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

T. Mirault déclare avoir des liens d’intérêts avec Bayer Healthcare SAS, Incyte Biosciences France, Alexion Pharma France, Abbott France, Amgen SAS, Bayer Healthcare SAS, Incyte Biosciences France, Boehringer Ingelheim France, Bristol-Myers Squibb, ICOMED, MSD France, Pfizer SAS.

auteurs
M Thibaut KUBIAK

Infirmier en pratique avancée, Hôpital européen Georges-Pompidou, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Tristan MIRAULT

Médecin, Médecine interne, Hôpital européen Georges- Pompidou, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Pratique avancée