Cas clinique

Chéilite actinique chronique : une entité à risque de carcinome épidermoïde

La chéilite actinique chronique est une infl ammation chronique du vermillon (semi-muqueuse) des lèvres, liée à une exposition chronique excessive aux rayonnements ultraviolets. Ce diagnostic doit être évoqué devant une chéilite chronique isolée du vermillon de la lèvre inférieure, chez un sujet d’âge moyen de phototype clair, le principal risque étant la transformation en carcinome épidermoïde. Une ou plusieurs biopsies doivent être réalisées de toute zone persistante kératosique, érosive ou ulcérée et/ou infiltrée.

Observation Un homme âgé de 65 ans, phototype 2, sans antécédents, non tabagique, agriculteur dans le centre de la France, consulte pour une modification de l’aspect de sa lèvre inférieure au cours des 4 derniers mois (figure 1). La lésion est indolore et souple. Le diagnostic de chéilite actinique chronique est évoqué. Une biopsie montre un épithélium hyperkératosique et désorganisé présentant des atypies cytonucléaires, en faveur d’une dysplasie sévère. Une vermillonectomie est réalisée : la pièce opératoire montre l’exérèse complète d’un carcinome épidermoïde bien différencié micro-infiltrant…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

M. Samimi déclare avoir des liens d’intérêts avec Novartis, Amgen (oratrice rémunérée) ; Merck Pfizer, Sanofi Aventis (boards scientifiques) ; AbbVie, Amgen, Bioderma/Naos, Bristol Myers Squibb, Celgene, Galderma International, Janssen Cilag, Lilly France, MSD France, Pierre Fabre Médicaments France, Sanofi Aventis (prise en charge de frais de congrès).