Editorial

L'immunothérapie rebat les cartes dans les cancers oesogastriques


(pdf / 76,58 Ko)

Les cancers oesogastriques sont au coeur de l'actualité de l'oncologie digestive depuis plusieurs congrès. Un tel succès n'était pas forcément attendu après l'échec de plusieurs thérapies ciblées (bévacizumab, anticorps anti-EGFR, anticorps anti-MET, etc.) ces dernières années. Depuis 2 ans, lesessais de phaseIII positifs évaluant les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire en monothérapie ou en combinaison s'enchaînent à un rythme soutenu. Les résultats de nombreuses études de phaseIII en cours sont attendus avec impatience, notamment pourlesous-groupe des adénocarcinomes HER2 positif. L'ensemble de ces résultats vaconduire au développement de nouvelles combinaisons avec l'immunothérapie en néoadjuvant et périopératoire.

D'ores et déjà, 4autorisations de mise sur le marché ont été obtenues : enadjuvant après chimioradiothérapie, en 1re ligne métastatique pour les cancers de l'oesophage (CPS ≥10) et les adénocarcinomes oesogastriques (CPS≥5) eten2ligne pour les cancers épidermoïdes de l'oesophage. En France, les modalités deremboursement sont vivement attendues.

L'objectif de ce dossier est de faire un point sur la prise en charge des cancers oesogastriques, et je remercie tous les experts-auteurs de leur contribution etparticipation à ce dossier.

Bonne lecture !


Liens d'intérêt

J.B. Bachet déclare avoir des liens d’intérêts avec MSD, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Merck Serono, Pierre-Fabre, Roche, Sanofi et Servier.