Dossier

ÉGYPTE – Hépatite C en Égypte : passé, présent et futur

Le virus de l’hépatite C (VHC) demeure un problème de santé publique mondiale, à la fois coûteux et préoccupant. Pendant de nombreuses années, l’Égypte a affiché la plus forte prévalence mondiale du VHC à cause de l’utilisation d’injections intraveineuses non sécurisées lors de la campagne de traitement de masse contre la schistosomiase qui s’est développée en Égypte entre 1950 et 1980. Le coût global du VHC en Égypte est évalué à 89 milliards de dollars américains pour la période 2015-2030. Récemment, l’Égypte a réussi à mettre en place plusieurs programmes de dépistage, de diagnostic et de traitement pour éradiquer le VHC, tout en réduisant considérablement les coûts.

 

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

N. El-Domiaty déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.