Dossier

Accidents cardiovasculaires et sport, une prévention efficace est-elle possible ?

  • La mort subite du sportif est un événement peu fréquent, touchant surtout l’homme d’âge moyen qui pratique du sport de loisir, en lien avec une maladie coronaire non connue.
  • Si les gestes de premiers secours sont bien réalisés, la survie peut aller jusqu’à 50 % des patients (10 % dans la mort subite sans lien avec le sport).
  • La prévention reste difficile et repose sur l’examen clinique, interrogatoire (comprenant l’histoire familiale) et l’ECG de repos chez les patients > 35 ans.
  • La visite de non-contre-indication est aussi l’occasion de transmettre au patient les règles de bonne “hygiène” sportive et les gestes qui sauvent en cas de mort subite au cours du sport chez un de ses partenaires.

Le bénéfice de l’activité sportive sur la réduction du risque cardiovasculaire a été largement prouvé. Le sport est efficace à la fois pour ralentir la progression des maladies cardiovasculaires chroniques (maladie coronaire, hypertension artérielle) et réduire les événements cardiovasculaires aigus à moyen et à long terme [1]. Pourtant, la pratique d’une activité sportive comprend en elle-même un risque paradoxal de déclencher un événement aigu :…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

O. Weizman et E. Marijon déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.