Congrès/Réunion

Chicago 2024 : quoi de neuf pour la pratique quotidienne en sénologie ? Chicago, 30 mai-3 juin 2024

Nous étions habitués depuis un certain nombre d’années à une accumulation régulière d’innovations thérapeutiques dans les différents sous-groupes de cancers du sein et à tous les stades, telles que notamment les inhibiteurs de PARP, les inhibiteurs de CDK (iCDK), les anticorps conjugués et enfin l’immunothérapie. Après ces années fastes, il est peu surprenant que les scoops soient moins nombreux, et ce d’autant plus que la concurrence entre les congrès est rude avec l’expansion de l’ESMO, puis de l’ESMO Breast depuis plus d’une décennie. Contrairement à ce qui a été observé pour d’autres localisations tumorales, au premier rang desquelles les cancers bronchiques, ce cru 2024 du congrès de Chicago ne restera pas dans les mémoires. Comme toujours cependant, nous y trouverons quelques résultats susceptibles de changer nos pratiques.

La présentation la plus commentée fut celle de l’étude DESTINY-Breast06 (Curigliano G et al., LBA1000), laquelle eut même l’honneur d’un créneau horaire dédié en dehors des séances thématiques programmées. Cette étude concernait des patients atteints d’un cancer du sein métastatique RH+, n’ayant pas reçu plus de 2 lignes d’hormonothérapie ou 1 seule ligne en cas de progression à moins de 24 mois du traitement adjuvant ou en cas de progression dans les 6 mois…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

L. Zelek déclare avoir des liens d’intérêts avec Lilly, AstraZeneca, Daiichi-Sankyo, Novartis.