Entretien / Interview

Antoine Gouache, un marathonien qui court comme il vit

En cette année olympique, le comité de rédaction du Courrier de la Transplantation a souhaité donner la parole à des patients transplantés qui ont choisi de pratiquer une activité sportive d’intensité élevée, voire en compétition, à un niveau national ou international.

Les bienfaits du sport sur la santé physique et mentale ne sont plus à démontrer, mais qu’en est-il chez les greffés, en particulier lorsque l’on parle de sport de haut niveau ? Les recommandations internationales restent prudentes dans le suivi et les objectifs sportifs de ces patients.

Organisés sur le modèle des Jeux olympiques, les Jeux nationaux, européens ou mondiaux des transplantés mettent à l’honneur des athlètes greffés, des compétiteurs hors pair, qui après avoir surmonté l’épreuve de la transplantation, relèvent avec brio de véritables défis sportifs. Trans-Forme, association fédérative française des sportifs transplantés et dialysés, est chargée d'organiser la participation de l’équipe de France à ces Jeux.

Sous les feux des projecteurs, en France, la Course du coeur, créée par le Pr Cabrol en 1986, est également un événement unique en son genre, qui réunit chaque année des personnes transplantées (cœur, poumon, foie, rein, moelle osseuse, cornée) autour d’un double défi : courir et promouvoir le don d’organes.

Transplanté et médaillé… et pourquoi pas ! Découvrez dans les pages qui suivent, les témoignages de Marion Damiani, Antoine Gouache, Christian Liénard et Victor Simon.


“Ne jamais rien lâcher !”, un même mantra pour mener sa vie et pour courir les marathons. La pratique sportive d’Antoine Gouache est à l’image de sa détermination à vivre. Le parcours de santé d’Antoine Gouache n’est pas banal : un cancer du pancréas, une greffe hépatique à la suite de métastases dans le foie, plusieurs chimiothérapies puis, récemment, la rechute. Tous ces événements, y compris le dernier en date, ne l’empêchent pas de courir des marathons…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

A. Grinfeld déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec ces articles.