Dossier

Les symptômes de santé mentale dans le sport d’élite

  • La prévalence des symptômes de santé mentale dans le sport d’élite atteint jusqu’à 45 % pour l’anxiété ou la ­dépression chez les athlètes actifs et jusqu’à 39 % pour la détresse psychologique et l’anxiété ou dépression chez les athlètes retraités.
  • Les symptômes de santé mentale, chez les athlètes d’élite actifs ou retraités, peuvent survenir à la suite de l’interaction dynamique entre des facteurs de risques génériques.
  • La psychoéducation, la psychothérapie et le traitement pharmacologique sont les approches génériques prioritairement appliquées pour la gestion des symptômes de santé mentale chez les athlètes d’élite.
  • L’outil d’évaluation de la santé mentale dans le sport 1 (SMHAT-1) a été développé pour les médecins du sport et autres professionnels de la santé afin d’évaluer les athlètes d’élite pour la présence de symptômes de santé mentale, ce qui facilitera une prise en charge précoce et l’application d’un traitement si nécessaire.

Dans le sport d’élite, la plupart des données épidémiologiques portent sur la santé physique des athlètes, principalement sur l’occurrence de lésions musculosquelettiques et plus récemment sur leur prévention. En revanche, et malgré le nombre croissant de témoignages anecdotiques dans les médias émanant d’athlètes actifs ou retraités, les informations scientifiques sur la santé mentale des athlètes d’élite restent limitées. Ce constat est…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

V. Gouttebarge déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.