Cas clinique

Biothérapies des rhumatismes inflammatoires chroniques : éligibilité et ébauche d'une cohorte de patients suivis en pays en voie de développement

Mis en ligne le 20/12/2017

Mis à jour le 21/12/2017

Auteurs : L. Missounga, S. Coniquet, E.G. Mouendou Mouloungui, I.R. Nseng Nseng, M.I.C. Nziengui Madjinou, D. Mwenpindi Malekou, J.B. Boguikouma

  • Depuis une vingtaine d'années, les biothérapies ont démontré leur efficacité dans le traitement des rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC), notamment la polyarthrite rhumatoïde (PR). De nombreux pays qui les utilisent ont mis en place des registres de patients permettant d'évaluer l'efficacité et la tolérance de ces médicaments dans la pratique clinique (1, 2). Aucun registre n'est répertorié à ce jour en Afrique subsaharienne, principalement à cause du coût élevé des biothérapies. En tenant compte des recommandations internationales (3) et du coût de chaque biothérapie actuellement disponible, notre étude rapporte comment 8 patients atteints de RIC, diagnostiqués selon les critères ­ACR/­EULAR 2010 pour la PR (4) et ceux de l'ESSG pour les spondyloarthrites (5), ont accédé aux biothérapies (figure) et quelle était leur évolution en 7 ans (janvier 2010-décembre 2016) en consultation de rhumatologie à Libreville (Gabon).
Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Landry MISSOUNGA

Médecin
Rhumatologie
CHU, Libreville
Gabon
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Polyarthrite Rhumatoïde
Mots-clés