Dossier

Maladies auto-immunes et systémiques : sclérodermie systémique, syndrome de Gougerot-Sjögren et lupus érythémateux systémique

Mis en ligne le 27/01/2018

Mis à jour le 04/02/2018

Auteurs : Christophe Richez

  • L'anabasum améliore l'évolution de la sclérodermie systémique en inhibant l'inflammation et en faisant régresser la fibrose.
  • L'utilisation “intensive” de rituximab permet une amélioration de plusieurs marqueurs d'activité de la sclérodermie.
  • L'anticorps monoclonal anti-CD40, CFZ533, améliore l'activité globale chez les patients atteints du syndrome de Sjögren.
  • L'ustékinumab, en ciblant l'IL-12/23, permet l'obtention d'une réponse SRI-4 chez un nombre significativement plus important de patients lupiques qu'un placebo, avec un profil de tolérance comparable.
  • L'administration de bélimumab après un cycle de rituximab permet une diminution de l'activité de la maladie chez des patients lupiques pourtant réfractaires aux traitements conventionnels.
Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, Chugai, Pfizer, Lilly, AstraZeneca, AbbVie, Nordic Pharma, Medac, GSK, BMS, UCB, Janssen.

auteur
Dr Christophe RICHEZ
Dr Christophe RICHEZ

Médecin
Rhumatologie
Hôpital Pellegrin, CHU, Bordeaux
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Maladies auto-immunes et vascularites
Mots-clés
Notice (8): Undefined variable: report [APP/Plugin/Front/View/Elements/popups.ctp, line 187]