Dossier

Regards croisés : prévention cœur‑cerveau

Mis en ligne le 31/12/2022

Auteurs : O. Hanon, L. Suissa

  • Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité en France après 75 ans. Le bénéfice de la prévention cardiovasculaire s'observe à tout âge. Pourtant, plusieurs études soulignent un contrôle insuffisant des principaux facteurs de risque cardiovasculaire, que ce soit en prévention primaire ou en prévention secondaire, en particulier chez la personne âgée.
  • Chez le sujet âgé, les principes de prévention primaire dépendent en réalité plus du niveau de fragilité que de l'âge. Les objectifs seront moins stricts chez la personne fragile, en revanche chez le sujet robuste les objectifs sont identiques à ceux d'une personne plus jeune. Enfin, les bénéfices en termes de prévention secondaire restent importants, même après 80 ans, pour réduire la morbi-mortalité cardiovasculaire.
  • L'AVC est une pathologie fréquente du sujet âgé source de décès, de handicaps et de troubles cognitifs.
  • La correction des facteurs de risque cardiovasculaire, particulièrement l'hypertension artérielle, contribue à la réduction du risque d'AVC.
  • La fibrillation atriale, fréquente chez le sujet âgé, doit être particulièrement recherchée après un infarctus cérébral.
Liens d'interêts

O. Hanon déclare avoir des liens d’intérêts avec BMS, Pfizer, Servier, Novartis, Bayer, Boehringer, AstraZeneca, Bouchara Recordati.

L. Suissa déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Pr Olivier HANON
Pr Olivier HANON

Médecin
Gériatrie / gérontologie
Hopital Broca, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Oncologie générale
Mots-clés