Dossier

Dégénérescence maculaire liée à l'âge et nutrition

Mis en ligne le 22/02/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 278,29 Ko)
  • La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) dépend de facteurs à la fois génétiques et nutritionnels.
  • Des apports élevés en acides gras polyinsaturés oméga 3 à longue chaîne sont associés à une réduction du risque de survenue de DMLA.
  • Des apports élevés en caroténoïdes xanthophylles (lutéine et zéaxanthine) exercent un eff et protecteur à la fois par leur rôle antioxydant, anti-inflammatoire et de filtre de la lumière bleue.
  • Un index glycémique bas joue également un rôle bénéfique.
  • Les conseils nutritionnels et/ou une supplémentation en micronutriments font partie de la prise en charge de la DMLA.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la première cause de malvoyance dans le monde après 65 ans, et dans les pays développés après 50 ans. En France elle atteint 1 personne sur 3 après 75 ans et 1 personne sur 2 après 80 ans. On estime qu'un million de personnes en sont atteintes, dont 600 000 par une forme sévère (femmes 400 000, hommes 200 000).

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Jean-Michel  LECERF
Dr Jean-Michel LECERF

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Institut Pasteur, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Ophtalmologie
thématique(s)
Dégénérescence maculaire liée à l'âge - DMLA,
Nutrition
Mots-clés