Dossier

Épidémiologie, clinique et diagnostic de la NASH et de la NAFLD

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : R. Anty

La prévalence de la non-alcoholic fatty liver disease (NAFLD) sur les différents continents est estimée à environ 25 % de la population générale. En France métropolitaine, elle serait de 18,2 %, soit environ 8,5 millions de nos concitoyens, et environ 220 000 personnes auraient une fibrose avancée (soit 2,6 % des patients ayant une NAFLD). La démarche diagnostique individuelle démarre soit devant la découverte d'une stéatose à l'échographie, soit devant l'exploration d'une anomalie du bilan hépatique, soit lors d'une recherche systématique chez un patient ayant un diabète de type 2, un surpoids, une obésité ou un syndrome métabolique. La réalisation de 1 test non invasif, voire 2 tests de préférence, évaluant la fibrose hépatique, permet généralement de repérer les patients à risque de fibrose avancée, qui doivent bénéficier d'une prise en charge spécialisée. La NAFLD étant associée à des atteintes multisystémiques, l'évaluation du patient doit se faire avec une approche globale et multidisciplinaire. Les patients ayant au moins une autre maladie chronique liée à l'excès de poids devraient avoir une évaluation précoce et systématique de la fibrose hépatique. Parmi les outils en cours d'évaluation, le test sérique simple et gratuit FIB-4 (fibrosis-4 index) est des plus prometteurs.

Liens d'interêts

R. Anty déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Pr Rodolphe ANTY

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
CHU de Nice, VALBONNE
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Nutrition
Mots-clés