Dossier

Les nouvelles molécules contre l'ostéoporose dans le pipeline

Mis en ligne le 13/04/2005

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 73,57 Ko)
De nouvelles molécules continuent d’être développées dans le traitement des ostéopathies fragilisantes. Elles reposent sur la meilleure connaissance des processus biologiques qui sous-tendent la physiologie osseuse et ses altérations pathologiques. Ce rationnel plus ciblé que la plupart des traitements actuellement disponibles laisse espérer de ces molécules un rapport bénéfice/tolé- rance meilleur, mais laisse craindre aussi un rapport coût/bénéfice également à la hausse, à l’instar des biothérapies dans le domaine des pathologies inflammatoires. Nous présentons trois de ces molécules qui ont atteint le stade de l’expérimentation humaine. À côté de celles-ci, il faut également citer “dans le pipeline” le développement de molécules de mêmes familles que celles actuellement disponibles sur le marché, bisphosphonates, parathormone et SERM, ainsi que l’évaluation des effets osseux de molécules déjà connues pour d’autres propriétés telles que l’isosorbide mononitrate, utilisé comme délivreur d’oxyde nitrique (NO) et ayant récemment montré son intérêt dans un essai de phase I/II conduit chez des femmes ménopausées
auteur
Pr Thierry THOMAS
Pr Thierry THOMAS

Médecin
Rhumatologie
CHU de Saint-Étienne , Saint-Étienne
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Rhumatologie,
VIH
thématique(s)
Nouvelles molécules,
Ostéoporose
Mots-clés