Dossier

Obésité et stéatopathie dysmétabolique : mécanismes, place de la chirurgie ­bariatrique

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : J. Aron-Wisnewsky

  • La prévalence de la stéatopathie dysmétabolique atteint 77 % dans l'obésité sévère, avec un pourcentage non négligeable de patients atteints des formes les plus sévères (NASH et fibrose hépatique). La chirurgie bariatrique permet une perte de poids majeure et durable et une amélioration des comorbidités métaboliques. Plus récemment, la chirurgie bariatrique a aussi démontré son efficacité pour améliorer la stéatose, la NASH et la fibrose hépatique. Néanmoins, si environ 30 % des patients normalisent leur état hépatique 5 ans après l'intervention, les patients atteints des formes les plus sévères conservent des lésions de fibrose (moins sévère qu'avant la chirurgie).
Liens d'interêts

J. Aron-Wisnewsky déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Judith ARON-WISNEWSKY
Dr Judith ARON-WISNEWSKY

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Nutrition,
Obésité
Mots-clés