Dossier

Actualités dans la réaction du greffon contre l'hôte aiguë digestive

Mis en ligne le

Mis à jour le 04/07/2017

Auteurs : M. D’Aveni, M.T. Rubio

  • La maladie du greffon contre l'hôte (GVH) reste une des principales cause de morbimortalité après allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Au moment du conditionnement, les lésions tissulaires intestinales jouent un rôle considéré comme clé pendant des années dans la physiopathologie de l'orage cytokinique pro-inflammatoire pourvoyeur de la GVH aiguë. Des données plus récentes suggèrent que les cellules souches intestinales et leur niche avec les cellules de Paneth sont affectées, ce qui entraîne une dérégulation de la flore microbienne. Cette flore − ou microbiote − et ses métabolites (métabolome) interagissent avec le système immunitaire et peuvent moduler l'incidence de la GVH. La protection des niches des cellules souches intestinales et du microbiote, notamment en modifiant nos utilisations de décontamination digestive et d'antibiothérapie, pourrait prévenir la survenue de la GVH aiguë. De plus, en comprenant mieux ces mécanismes, des biomarqueurs ont été identifiés pour repérer précocement les patients susceptibles de développer cette GVH digestive. Enfin, ces recherches ouvrent la compréhension des mécanismes impliqués et des meilleures thérapeutiques à envisager.
Liens d'interêts

M. D’Aveni déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

M.T. Rubio n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Maud D'AVENI-PINEY

Médecin, Hématologie, Hôpitaux de Brabois , CHRU, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie,
Hématologie
Mots-clés