Dossier

Estimations nationales de l'incidence et de la survie des hémopathies malignes de l'adulte en France métropolitaine dans la population générale

Mis en ligne le 24/09/2020

Auteurs : S. Le Guyader-Peyrou, M. Mounier, A. Monnereau et réseau FRANCIM

  • La mise à disposition régulière d'indicateurs épidémiologiques, dans la population générale, portant sur les hémopathies malignes, tels que l'incidence et la survie, est indispensable pour apprécier les actions préventives et curatives de notre système de santé vis-à-vis de ces maladies. Cette surveillance épidémiologique est rendue possible grâce aux registres de cancers qui collectent des données concernant la population générale. Cet article présente les informations actualisées disponibles pour ces 2 indicateurs concernant les principaux sous-types d'hémopathies malignes en France métropolitaine.
    En 2018, le nombre de nouveaux cas de cancers hématologiques en France métropolitaine était estimé à près de 45 000, dont deux tiers d'hémopathies lymphoïdes. Certaines hémopathies − notamment lymphoïdes − connaissent une augmentation marquée de leur taux d'incidence sur les 15 dernières années. Les progrès de la prise en charge des patients, et en particulier l'accès à de nouveaux traitements, se traduisent par une amélioration de la survie de la plupart des hémopathies malignes dans la population générale. Pour autant, la survie du lymphome de Hodgkin reste stable, et le pronostic de certaines hémopathies demeure défavorable, notamment chez les patients les plus âgés. L'intensification des efforts pour certains profils de patients reste primordiale.
Liens d'interêts

S. Le Guyader-Peyrou, M. Mounier et A. Monnereau déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

centre(s) d’intérêt
Oncologie hématologie
Mots-clés