Mise au point

Complications infectieuses des stupéfiants

Mis en ligne le

Mis à jour le 27/09/2017

Auteurs : B. Tefahi, M. Kanit

  • La consommation durable de stupéfiants expose à un risque de transmission d'infections bactériennes, parasitaires et virales : hépatites (VHB, VHC), sida (VIH), cytomégalovirus (CMV), etc. La principale source d'infections reste la voie injectable. Certaines infections peuvent être liées aux produits consommés et aux conditions de vie. L'héroïne, la cocaïne et le cannabis induisent fréquemment des infections (notamment par le VIH en cas d'injections), cutanées, ostéoarticulaires, cardiaques, oculaires, hépatiques, du système nerveux central, sexuellement transmissibles... avec, comme conséquences, des carences, une réduction des défenses immunitaires nécessitant une prise en charge spécifique et des moyens de prévention.
Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Bani TEFAHI

Médecin, Psychiatrie, Hôpital psychiatrique Er Razi, Annaba, Algérie

Contributions et liens d’intérêts
Dr Mostefa KANIT

Médecin, Psychiatrie, Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Addictologie,
Infectiologie
thématique(s)
Toxicomanie
Mots-clés