Dossier

Activation et régulation des lymphocytes B : rôle de la costimulation
(Club de la transplantation - 31 janvier-1er février 2013)

Mis en ligne le 08/04/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,92 Mo)
» Les lymphocytes B nécessitent, pour le développement d’une réponse anticorps spécifique d’un antigène (Ag), l’intervention, dans les organes lymphoïdes secondaires, de partenaires tels que les cellules dendritiques (qui rapportent l’Ag capturé) et les lymphocytes T CD4 auxiliaires. Ces derniers sont plus particulièrement une sous-population CD4 retrouvée dans les centres germinatifs des follicules lymphoïdes et appelée cellules T folliculaires auxiliaires (T follicular Helper cells [TFH]). À partir d’une même spécificité pour l’Ag partagée entre les cellules B et les TFH, des interactions moléculaires de costimulation vont aussi s’exercer pour parvenir à une activation complète du lymphocyte B : CD80/86-CD28, CD40-CD40L, ICOS-ICOSL, PD1-PDL1/PDL2, associées à d’autres facteurs tels que BAFF, IL-21 et IL-4. À l’issue de cette activation primaire, demeurera une mémoire humorale.
auteur
centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés