Dossier

Anesthésie et obésité : de la chirurgie bariatrique à la transplantation

Mis en ligne le 06/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,03 Mo)

L 'obésité augmente les risques per- et postopératoires : risques cardiaques, respiratoires, infectieux, complications thromboemboliques, notamment. En outre, les doses de médicaments doivent être adaptées. Les données sont bien établies en chirurgie conventionnelle, en chirurgie bariatrique, mais sont encore fragmentaires pour ce qui est de la transplantation, quel que soit l'organe concerné. Une prise en charge spécifique, dès la période préopératoire (bilan cardiaque, vasculaire, respiratoire), poursuivie en périopératoire (position du patient, abords vasculaires, monitorage) et en postopératoire (gestion des complications cardiorespiratoires et du risque thromboembolique), doit être instaurée.

Liens d'interêts

Y. Loncar déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

L. Lemoine et D. Eyraud n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Yann LONCAR

Médecin, Anesthésie-réanimation, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Louis LEMOINE

Médecin, Anesthésie-réanimation, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Daniel EYRAUD

Médecin, Anesthésie-réanimation, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Anesthésie et douleur,
Transplantation
Mots-clés