Dossier

Double greffe : cœur-rein

Mis en ligne le 05/04/2017

Mis à jour le 14/04/2017

Auteurs : Emmanuelle Vermes, Thierry Bourguignon, Michel Aupart, Matthias Buchler

  • Depuis la première transplantation combinée cœur-rein à succès en 1986, le nombre de transplantations cœur-rein ne cesse d'augmenter. Cependant, en raison de la pénurie des donneurs, il est essentiel d'évaluer ces patients pour les sélectionner au mieux. Cette sélection passe par une évaluation rigoureuse du pronostic cardiaque et rénal par une équipe pluridisciplinaire comprenant des néphrologues, des cardiologues et des chirurgiens. Plusieurs équipes ont maintenant bien démontré que l'incidence des rejets aigus cardiaques est significativement moindre chez les transplantés cœur-rein que chez les transplantés du cœur seul. L'incidence de la maladie coronaire du greffon semble également moindre dans cette population. La survie des patients n'est cependant pas affectée et reste très similaire à la survie des transplantés cardiaques seuls.
Liens d'interêts

E. Vermes déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Les autres auteurs n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Emmanuelle VERMES

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, CHU Trousseau, Chambray-lès-Tours, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Thierry BOURGUIGNON

Médecin, CHU Trousseau, Chambray-lès-Tours, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Michel AUPART

Médecin, Chirurgie thoracique et cardio-vasculaire, CHU Trousseau, Chambray-lès-Tours, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Matthias BUCHLER

Médecin, Néphrologie, CHU Trousseau, Chambray-lès-Tours, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Transplantation
thématique(s)
Cœur,
Rein
Mots-clés