Dossier

Greffés, greffons et stéatose : des relations multiples

Mis en ligne le 30/06/2020

Auteurs : F. Villeret, D. Erard-Poinsot, J. Dumortier

  • La transplantation hépatique (TH) pour cirrhose dysmétabolique a augmenté de 170 % en 10 ans aux États‑Unis. En France, elle représentait moins de 3 % des TH en 2018. L'évaluation avant TH de ces candidats âgés ayant de nombreuses comorbidités cardiovasculaires et rénales nécessite une évaluation multidisciplinaire. La survie à 5 ans est similaire à celle obtenue dans les autres indications de TH malgré une augmentation de la mortalité cardiovasculaire précoce. La stéatose récidive dans 30 à 90 % des cas à 5 ans de la TH, et 30 % progressent vers la cirrhose. Chez les patients greffés pour une autre étiologie, la prévalence de la stéatose de novo est importante et nécessite un diagnostic et une prise en charge spécifique. Aucun schéma d'immunosuppresseur n'est particulièrement recommandé. Le seul traitement curatif est celui de l'obésité. La réalisation d'une gastrectomie verticale 6 à 12 mois après la TH serait à privilégier. Enfin, du fait de l'épidémie d'obésité, la stéatose des greffons devient une nouvelle préoccupation des équipes de TH.
Liens d'interêts

F. Villeret, D. Erard-Poinsot et J. Dumortier déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
M François VILLERET

Interne, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices civils, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jérôme DUMORTIER

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Édouard-Herriot, Hospices civils de Lyon, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Transplantation
thématique(s)
Foie
Mots-clés