Entretien / Interview

L'innovation en transplantation : transplantation pancréatique, greffe de main et greffe de visage

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : Professeur Jean-Michel Dubernard. Interviewé par le professeur Yvon Calmus

  • Quelle a été la source de votre vocation de chirurgien de la transplantation ?
  • Pr Jean-Michel Dubernard - J'avais été très impressionné par l'histoire de la première greffe de rein, réalisée en1952à Paris par JeanHamburger et son équipe : Marius Renard, un jeune charpentier, avait perdu son rein unique à la suite d'une chute, et sa mère lui avait donné l'un des siens. Est alors né mon rêve de devenir un transplanteur. Dès mes premières années de médecine, j'ai intégré l'équipe de PhilippeMikaeloff , un interne en chirurgie de Lyon, qui faisait des travaux pionniers en transplantation hépatique. En1964, JacquesDescotes, le patron du laboratoire de chirurgie expérimentale où je travaillais avec PhilippeMikaeloff depuis ma deuxième année de médecine, m'a demandé de préparer une documentation pour la biographie d'AlexisCarrel qu'il écrivait. Au cours des nombreuses heures que j'ai passées à la bibliothèque, je suis tombé sur un article de1908dans le JAMA (Journal of the American Medical Association) où AlexisCarel décrivait son expérience des greffes de pattes chez le chien. Je me suis mis alors à rêver que des greffes de mains devenaient possibles. 
    ( ... )
auteurs
Pr Yvon CALMUS

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Transplantation