Dossier

Place de la perfusion pulmonaire ex vivo en France

Mis en ligne le 14/12/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,67 Mo)

L'objectif de cet article est une revue de la perfusion pulmonaire ex-vivo dans ses trois principales utilisations en France : L'optimisation des greffons dont la fonction d'organe est insuffisante pour une transplantation directe, l'évaluation des greffons issus de donneur après arrêt cardiaque et la préservation active des greffons afin d'améliorer les résultats à court, moyen et long terme de la transplantation pulmonaire.

La transplantation pulmonaire reste la seule possibilité de traitement en cas d'insuffisance respiratoire terminale. Malheureusement, cette option thérapeutique est limitée par le défi cit de greffons pulmonaires. En eff et, les poumons de seuls 15 à 20 % des donneurs d'organes sont éligibles pour la transplantation. Cette problématique est la résultante d'une vulnérabilité importante du poumon aux effets de la mort encéphalique, comme le développement d'un oedème neurogénique et le relargage de cytokines pro-inflammatoires. Cette pénurie de greffons pulmonaires aboutit à une incidence de décès sur liste d'attente en France de 17,7 pour 100 patients.année. Pour améliorer cette situation, différentes stratégies d'optimisation de l'utilisation des greffons ont été développées, comme les transplantations lobaires à partir de donneurs vivants, l'utilisation des poumons de donneurs à coeur arrêté, et la transplantation lobaire à partir de donneur en mort encéphalique.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Edouard SAGE
Dr Edouard SAGE

Médecin
Chirurgie générale
Hôpital Foch, Suresnes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pneumologie,
Transplantation
thématique(s)
Poumon,
Transplantation pulmonaire
Mots-clés