Dossier

Stéatohépatite métabolique et transplantation hépatique

Mis en ligne le 06/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 979,18 Ko)

L 'augmentation de la prévalence du diabète de type 2 et de l'obésité s'accompagne d'une augmentation de celle de la stéatose hépatique non alcoolique (non alcoholic fatty liver disease [NAFLD]), tant en Europe qu'aux États-Unis. Elle est devenue une des hépatopathies chroniques les plus fréquentes. Elle est également devenue une des principales causes de transplantation hépatique (TH), tant pour une cirrhose décompensée que pour un carcinome hépatocellulaire (CHC). Dans cet article, nous discuterons des problématiques spécifiques aux patients atteints de NAFLD en transplantation telles que : la NAFLD reconnue comme cause fréquente de cirrhose cryptogénique et de CHC, l'augmentation du nombre de patients avec NAFLD candidats à la TH, l'impact de la NAFLD dans la population générale concernant la qualité des greffons potentiels , l'accès à la TH des patients atteints de NAFLD et leur prise en charge avant la greffe en regard des comorbidités métaboliques, rénales et cardiovasculaires, la prévalence et les conséquences du syndrome métabolique après la TH, dont la récurrence ou l'apparition d'une NAFLD de novo, et les propositions concernant la prise en charge de ces patients, en particulier le contrôle des comorbidités métaboliques.

Depuis sa description il y a une trentaine d'années, la prise en considération de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) par les hépatologues a considérablement évolué. Elle est actuellement une des causes les plus fréquentes de maladie chronique du foie. En raison de son association avec l'insulinorésistance et les facteurs de risque métabolique, la NAFLD est considérée comme la manifestation hépatique du syndrome métabolique et partage une incidence croissante avec le diabète de type 2 et l'obésité. La NAFLD est la cause la plus fréquente d'augmentation des transaminases. La prévalence de la NAFLD varie de 20 à 30 % en Europe et jusqu'à 46 % aux États-Unis.

Liens d'interêts

M. Mallet et R. Pais déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Raluca PAIS
Dr Raluca PAIS

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Institut de cardio-métabolisme et nutrition (ICAN), Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Hépatologie,
Transplantation
thématique(s)
Foie
Mots-clés