Dossier

Transplantation pulmonaire chez le sujet âgé

Mis en ligne le 06/10/2013

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 332,39 Ko)
»» La transplantation pulmonaire est devenue le traitement de recours établi pour les patients atteints d’insuffisance respiratoire chronique sévère et menaçante, et ses résultats sont en constante amélioration. Les limites des indications évoluent au gré de ces progrès ; notamment, la limite d’âge supérieure des candidats est passée en quelques années de 55-60 ans à 65-70 ans, évolution qui fait encore débat entre les équipes internationales. En effet, si l’âge en soi n’est probablement pas un facteur de risque de mortalité, les patients les plus âgés multiplient les comorbidités, causes potentielles de complications après une transplantation, de décès prématurés et d’une altération de la qualité de vie. La sélection des patients est primordiale afin d’anticiper les risques inhérents aux comorbidités et d’adapter les traitements, notamment le traitement immunosuppresseur. Reste enfin la disponibilité des greffons pulmonaires, élément qui représentait jusqu’à récemment un frein à l’extension des indications aux patients âgés. Le frein devrait disparaître du fait de l’accroissement du nombre de greffons potentiels, lié à l’effort des agences nationales pour proposer tous les greffons disponibles, à la mise en place de programmes de réhabilitation des greffons ex vivo et, demain, au recours aux greffons provenant de patients décédés après un arrêt cardiaque.
auteur
Dr Marc STERN
Dr Marc STERN

Médecin
Pneumologie
Hopital Foch, Suresnes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pneumologie,
Transplantation
thématique(s)
Poumon,
Transplantation pulmonaire
Mots-clés