Dossier

Utilisation des cellules souches
mésenchymateuses en transplantation
d'organe

Mis en ligne le

Auteurs : Mélanie Brunel, Ye Fan, Antoine Durrbach

  • Les traitements immunosuppresseurs sont essentiels pour éviter le rejet d'allogreffe après une transplantation. Cependant, cette immunosuppression non spécifique peut entraîner des complications potentiellement mortelles à long terme et ne prévient pas le développement d'une dysfonction chronique du greffon. La mise en évidence de cellules immunorégulatrices comme les cellules souches mésenchymateuses ouvre ainsi de nouvelles perspectives thérapeutiques dans la prévention du rejet aigu, des lésions induites par l'ischémie-reperfusion et de la dysfonction chronique d'allogreffe.
Liens d'interêts

Les auteurs n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Mélanie BRUNEL

Médecin, Néphrologie, IFRNT, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Antoine DURRBACH

Médecin, Néphrologie, Institut francilien de recherche en néphrologie et transplantation (IFRNT), Hôpital Bicêtre, Le Kremlin Bicêtre, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés