Dossier

L'autophagie : une nouvelle piste thérapeutique ?

Mis en ligne le

Mis à jour le 29/09/2017

Auteurs : S. Pattingre, N. Houédé, L. El Kebriti

L'autophagie (du grec “soi-même”, et “manger”) est la voie majeure de dégradation du matériel intracellulaire dans le lysosome permettant le recyclage du cytoplasme et la survie cellulaire lors d'un stress. Dans la cellule normale, grâce à sa fonction de recyclage, l'autophagie maintient l'homéo­stasie empêchant la transformation cellulaire. Toutefois, la cellule cancéreuse détourne ce processus à son avantage pour survivre (stress métabolique, traitements anticancéreux). En outre, son rôle dans le cancer varie selon le stade de la tumeur ou le contexte génétique intratumoral. À ce jour, des études précliniques montrent que moduler l'autophagie peut être une stratégie thérapeutique efficace dans le cancer, et des essais cliniques phase I/II sont en cours. Dans le futur, le développement de molécules ciblant spécifiquement l'autophagie s'avère indispensable pour limiter la toxicité et augmenter l'efficacité du traitement.

Liens d'interêts

S. Pattingre et L. El Kebriti déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

N. Houédé déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Mme Sophie PATTINGRE

Chercheur, IRCM, Institut de recherche en cancérologie de Montpellier, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Nadine HOUÉDÉ

Médecin, Oncologie, CHU Carémeau, Nîmes, France

Contributions et liens d’intérêts
Mme Leila EL KEBRITI

Chercheur, IRCM, Institut de recherche en cancérologie de Montpellier, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie digestif,
Oncologie générale
Mots-clés