Rétrospective et Perspective

Cancer bronchique non à petites cellules : quoi de neuf entre fin 2016 et début 2018 ?

Mis en ligne le 20/04/2018

Mis à jour le 26/04/2018

Auteurs : D. Moro-Sibilot, N. Girard

  • L'osimertinib améliore significativement la survie sans progression (SSP) en première ligne des patients EGFR muté comparativement aux inhibiteurs de tyrosine kinase de première génération.
  • L'alectinib comparé au crizotinib en première ligne (étude ALEX) améliore significativement la SSP.
  • L'immunothérapie est aujourd'hui intégrée à la prise en charge des patients atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules métastatique dès la première ligne en cas d'expression de PD-L1 ≥ 50 %.
  • De nombreux essais seront rapportés en 2018 avec des combinaisons d'immunothérapies et des associations avec la chimiothérapie.
  • L'immunothérapie a montré son intérêt en traitement de consolidation après chimio-radiothérapie en situation de cancer bronchique non à petites cellules localement avancé.
Liens d'interêts

D. Moro-Sibilot déclare avoir des liens d’intérêts avec Eli Lilly, Roche, AstraZeneca, Boehringer Ingelheim, Pfizer, Novartis, Amgen, Ariad, BMS, MSD.

N. Girard déclare avoir des liens d’intérêts avec BMS, Boehringer Ingelheim, Roche, AstraZeneca, Pfizer, Novartis, AbbVie, Takeda.

auteurs
Pr Denis MORO-SIBILOT

Médecin, Pneumologie, CHU de Grenoble-Alpes, Grenoble, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Nicolas GIRARD

Médecin, Pneumologie, Institut du thorax Curie-Montsouris, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie thoracique
Mots-clés