Dossier

Carcinologie cervicofaciale

Mis en ligne le 31/03/2021

Auteurs : E. Saada-Bouzid, F. Peyrade, J. Guigay

  • L'année 2020 fait la part belle aux carcinomes épidermoïdes de la tête et du cou (CETEC) localement avancés.
  • L'ajout du xévinapant à une radiochimiothérapie exclusive dans des cas de CETEC localement avancés montre une amélioration du contrôle locorégional, de la survie sans progression et de la survie globale, sans toxicité ajoutée.
  • Deux essais prospectifs randomisés montrent la non-infériorité du cisplatine modifié (fractionné ou hebdomadaire) par rapport au vieux standard cisplatine 100 mg/m2 pour potentialiser la radiothérapie.
  • Les inhibiteurs du point de contrôle anti-PD-1/PD-L1 n'ont pour l'instant pas leur place dans les CETEC localement avancés, que ce soit en remplacement du cétuximab, dans l'essai PembroRAD, ou en adjonction à une radiochimiothérapie classique, dans l'essai JAVELIN 100.
Liens d'interêts

E. Saada-Bouzid, F. Peyrade et J. Guigay déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr Esma SAADA-BOUZID

Médecin, Oncologie, Centre Antoine Lacassagne, Nice, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Frédéric PEYRADE

Médecin, Oncologie, Centre Antoine Lacassagne, Nice, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Joël GUIGAY

Médecin, Oncologie, Centre Antoine Lacassagne, Nice, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie ORL
Mots-clés