Dossier

Dépistage du cancer colorectal dans les familles à risque élevé et très élevé : quand et comment ?

Mis en ligne le

Mis à jour le 29/09/2017

Auteurs : R. Coriat, M. Dhooge

Plus de 40 000 nouveaux cas de cancer colorectal (CCR) sont diagnostiqués chaque année en France. Si le test immunohistochimique est la référence en termes de dépistage dans la population des personnes à risque moyen de CCR, les sociétés savantes d'endoscopie digestive et de cancérologie digestive (SFED et FFCD) s'accordent à dire qu'il n'existe pas d'alternative à la coloscopie chez les patients à risque élevé ou très élevé. Le syndrome de Lynch/HNPCC (Hereditary Non-Polyposis Colorectal Cancer) est le plus fréquent des syndromes de prédisposition héréditaire au CCR et représente environ 3 % des cas incidents de CCR, suivi des polyposes adénomateuses familiales. Chez ces patients à risque très élevé de CCR, la coloscopie doit être associée à une chromoendoscopie à l'indigo carmin. L'âge du début de la surveillance passe de 12-13 ans dans la polypose adénomateuse familiale par mutation du gène APC à 20-25 ans dans le syndrome de Lynch/HNPCC et à 50 ans pour les patients à risque élevé.

Liens d'interêts

R. Coriat et M. Dhooge déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Pr Romain CORIAT

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, CHU Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Marion DHOOGE

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Cochin, Sorbonne Paris Cité, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie digestif,
Oncologie générale
Mots-clés