Smartphones

Les groupes coopératifs nord-américains sur Internet

Mis en ligne le 01/10/1998

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 188,93 Ko)
196 La Lettre du Cancérologue - volume VII - n° 5 - octobre 1998 es groupes coopératifs en cancérologie nord-américains sont très présents sur Internet. Les acronymes célèbres tels que NSABP, NCI, NCCTG, SWOG, ECOG... ont tous leur URL ! La visite de ces sites est très riche d’enseigne-ments. Bien que de niveau assez inégal, ces sites partagent tous une même volonté d’informer non seulement leurs membres, avec le plus souvent des pages dont l’accès est conditionné par un mot de passe, mais aussi le public et les professionnels de santé, avec des pages présentant de manière claire les principes de la recherche clinique en cancérologie, les centres où les patients peuvent s’adresser et, bien sûr, les essais thérapeutiques auxquels ils peuvent participer. La vie associative de ces groupes coopératifs est généralement détaillée dans le menu, et il est parfois possible de télécharger le “bulletin mensuel de l’association” sous le format PDF, qui est lisible notamment avec le logiciel gratuit Acrobat ® Reader, lui-même téléchargeable. C’est ainsi que l’on peut entrer dans les détails de la vie de groupes tels que le SWOG ou le RTOG. On trouvera quelques informations utiles sur l’état d’avance-ment des essais cliniques, et des informations pratiques sur de nouveaux médicaments ou traitements divers. Nous détaille-rons, dans cette rubrique, les sites les plus intéressants. Les deux sites à visiter en priorité sont le National Cancer Ins-titute (NCI), qui est le plus intéressant, et le site du National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project (NSABP), qui est le mieux construit. Le National Cancer Institute La page d’accueil est accessible à l’URL : http://www.nci.nih.gov/ (figure 1) ; elle offre un accès pour les patients, pour les pro-fessionnels de santé et pour les chercheurs. Les rubriques patients et celles destinées à la recherche fondamentale sont de peu d’intérêt ; en revanche, la rubrique “Health professionals” propose un menu passionnant, avec des informations sur les standards thérapeutiques organe par organe, sur la méthodolo-gie des essais cliniques, sur la prévention et sur le dépistage. La rubrique “Cancer statistics” ouvre l’accès aux services du SEER (“Surveillance Epidemiology and End Result”), qui est un organisme d’enregistrement et d’étude de la prévalence, de l’incidence et de la survie des cancers. Le site du SEER permet de télécharger le logiciel SEER stat, qui lui-même permet de calculer les paramètres de survie habituels ainsi que la survie relative (relative survival rate). Vous pourrez utiliser ce logi-ciel soit avec la base de données américaine du SEER, qui est téléchargeable, soit avec votre propre base de données. Dans ce dernier cas, votre base de données devra être recodée selon les recommandations du SEER (manuel de codage téléchar-geable) et préparée avec le logiciel SEERprep (lui-aussi télé-chargeable). Cette dernière étape intéresse plus, à mon avis, l’expert en statistiques médicales que le clinicien qui étudie des groupes de traitement de 100 à 300 patients. La visite de Cancer Trials™ (figure 2) est en revanche très utile pour rechercher des informations sur les essais cliniques en cours CETTE RUBRIQUE A ÉTÉ CRÉÉE AVEC LE SOUTIEN DE BRISTOL-MYERS SQUIBB Les groupes coopératifs nord-américains sur Internet ??D. Moro* Les groupes coopératifs nord-américains sur Internet L Figure 1. * Groupe de recherche sur le cancer bronchique, CHU A.-Michallon, BP 217X, 38043 Grenoble Cedex 9. Figure 2. La Lettre du cancérologue I N T E R N E T 197 La Lettre du Cancérologue - volume VII - n° 5 - octobre 1998 dans le monde. L’algorithme de recherche prend en compte, entre autres, la localisation, la phase de l’essai, les modalités thérapeutiques, le type de drogues utilisées, ainsi que l’institu-tion ou le pays où est conduite la recherche. On retrouve beau-coup d’essais cliniques, mais il semble que le listing soit plus exhaustif pour les essais nord-américains que pour les essais européens (EORTC excepté). La page CANCERLIT offre des possibilités de bibliographie ressemblant à Medline, mais elle est peut-être plus rapide d’accès, étant organisée par grands thèmes cliniques. Comme à l’accoutumée, de nombreux liens avec d’autres sites sont aussi proposés. Le site du NSABP : http://www.nsabp.pitt.edu/ (figure 3) Incontestablement le site américain le plus agréable d’accès. La page d’accueil contient l’inévitable site protégé, mais les informations générales sont bien présentées, avec de nombreux détails sur les protocoles du NSABP et sur les essais améri-cains et européens de prévention du cancer du sein. Il faut noter tout particulièrement l’accès facile au listing des proto-coles en cours (figure 4) et le schéma très détaillé de ces pro-tocoles (figure 5). Ces schémas, très didactiques, sont “copiables et collables” sous le format de votre choix. Le site de l’Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG) : http://www.dfci.harvard.edu/ (figure 6) Ce site est très orienté vers la recherche clinique sous tous ses aspects, de la définition des différents types d’essais jusqu’à la liste des critères de toxicité. Le site de l’ECOG offre des liens Internet avec tous les autres groupes américains ; il est donc le passage obligé pour celui qui veut surfer sur ces sites. Le lis-ting des essais de l’ECOG est disponible organe par organe, mais il est beaucoup plus sobre que le site précédent. I N T E R N E T La Lettre du cancérologue : http://www.edimark.fr Figure 3. Figure 4. Figure 5. Figure 6. 198 La Lettre du Cancérologue - volume VII - n° 5 - octobre 1998 Le site du Southwest Oncology Group (SWOG) : http://www.oo.saci.org/ (figure 7) Il s’agit d’un site préférentiellement destiné aux membres du SWOG, avec peu d’accès au public. Vous pouvez en revanche télécharger la “newsletter”, consulter et télécharger les critères de toxicité du NCI. Peu de liens sont disponibles avec d’autres institutions. Le site du Radiation Therapy Oncology Group (RTOG) : http://www.rtog.org Ce site est lui-aussi destiné aux membres du RTOG plutôt qu’au public. Le téléchargement du “procedure manual” et de la “newsletter” intéressera néanmoins les radiothérapeutes qui font de la recherche clinique. Le descriptif des protocoles en cours est bien détaillé, incluant : le titre, les critères d’éligibilité, les grands principes de radiothérapie et de chimiothérapie ainsi que le nombre de malades à inclure dans l’essai. Autres sites Les autres sites sont d’un intérêt moindre pour les “non members”, avec, par exemple, le NCCTG (http://www.ncctg.mayo.edu/), le CALGB (http://www-calgb.uchicago.edu/Default.nck1) et le NCI Canada (http://www.ctq.queensu.ca:80/ctg-home.htm). La liste des protocoles en cours est sobrement détaillée, sans entrer dans les détails de chaque protocole. CETTE RUBRIQUE A ÉTÉ CRÉÉE AVEC LE SOUTIEN DE BRISTOL-MYERS SQUIBB Le site du mois : le site français sur les lésions précancéreuses bronchiques (http://www.chu-rouen.fr/pneumo/pneumo0.htm) Ce site est l’une des rubriques du site de la faculté de médecine de Rouen, qui est probablement le meilleur site médical français actuellement. Il détaille, avec de nombreuses images, les informations les plus actuelles concernant l’histoire naturelle des lésions précancé-reuses bronchiques. Ces lésions, bien connues sur le plan histologique, sont en revanche moins connues sur le plan clinique, étant jusqu’à présent peu ou mal détectées par l’endoscopie bronchique convention-nelle. Le site illustre par de nombreux cas cliniques les développements récents en endoscopie, avec notamment l’utilisation de la détection en fluorescence par le système LIFE (figure 8). Le point sur l’état de la question est fait dans ces quelques pages. D’autre part, des liens avec des sites pneumologiques français et étrangers sont proposés. Figure 7. Figure 8. La Lettre du cancérologue I N T E R N E T
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale