Mise au point

Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancers du sein métastatiques hormonodépendants

Mis en ligne le

Auteurs :

Les dysfonctionnements de la voie cycline D-kinases dépendantes des cyclines (CDK) 4/6-INK4 contribuent à la résistance à l'hormonothérapie. Des développements cliniques récents avec des inhibiteurs sélectifs de CDK 4/6 ont renouvelé l'intérêt porté aux agents ciblant le cycle cellulaire après des résultats modestes avec des paninhibiteurs. Actuellement, 3 inhibiteurs sélectifs de CDK 4/6 administrés par voie orale – le palbociclib, le ribociclib et l'abémaciclib – ont démontré une activité en préclinique dans des modèles de cancer du sein exprimant les récepteurs hormonaux (RH+). Ces 3 agents sont étudiés en clinique, essentiellement en association avec une hormonothérapie. Récemment, 2 études de phase III randomisées ont montré que l'association du palbociclib à une hormonothérapie (létrozole ou fulvestrant) améliorait de façon très significative la survie sans progression dans les cancers du sein RH+ métastatiques, avec un profil de tolérance satisfaisant. Les résultats des études randomisées avec les autres agents seront bientôt disponibles. De même, d'autres associations avec les thérapeutiques ciblées sont à l'étude.

Liens d'interêts

V. Diéras déclare avoir des liens d’intérêts avec Pfizer, Novartis et Lilly (Advisory boards).

M.P. Sablin et J.Y. Pierga n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Marie-Paule SABLIN

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jean-Yves PIERGA

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Véronique DIÉRAS

Médecin, Oncologie, Centre Eugène-Marquis, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie sénologie
Mots-clés