Mise au point

Mise au point : La cigarette électronique : que sait-on ?

Mis en ligne le 25/04/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 128,98 Ko)
L’objectif de ce travail est de faire le point sur les connaissances acquises depuis ces dernières années. Le terme même de “cigarette électronique” interroge, tant cette utilisation se distingue du fait de fumer. Les risques liés à une éventuelle toxicité de la vapeur dégagée n’ont pas été démontrés tant sur les plans respiratoire et vasculaire que sur celui de la cytotoxicité. Le vapotage passif a également été étudié sans qu’ait été retenu de risque démontrable à ce jour. Les risques potentiels liés à une entrée dans le tabagisme par l’utilisation du “vaporisateur personnel” ne font pas l’objet d’études de cohorte et ne peuvent donc pas être avancés, de même que la banalisation de l’image du tabagisme qui en résulterait. Aujourd’hui, les utilisateurs sont essentiellement des candidats à l’arrêt ou à la réduction des risques liés à l’usage du tabac ; les motifs économiques sont également largement avancés. À ce jour, une seule étude contrôlée, randomisée, de puissance suffisante, de sevrage tabagique a été publiée, qui ne montre pas que la cigarette électronique avec ou sans nicotine soit supérieure au timbre nicotinique ; des études ultérieures sont nécessaires pour conclure valablement à l’efficacité du dispositif dans l’aide à l’arrêt.
auteur
Dr Gérard MATHERN

Médecin
Pneumologie
Institut Rhône-Alpes de Tabacologie, Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés