Mise au point

Peut-on réséquer un cancer colorectal par laparoscopie ? - Minimal invasive surgery for colorectal cancer

Mis en ligne le 23/07/2003

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 25,25 Ko)
Depuis la première cholécystectomie par laparoscopie réalisée en 1986, la faisabilité de cette voie d’abord a été documentée pour toutes les interventions de chirurgie digestive. À côté de l’épargne pariétale, les avantages attendus dans la période postopératoire immédiate par rapport à la laparotomie sont la diminution de la douleur et de la durée de l’iléus, et donc la réduction de la durée d’hospitalisation et de cessation des activités pour l’opéré. Le développement de la laparoscopie en chirurgie oncologique digestive a été initialement freiné par les publications, en 1995, de greffes tumorales sur les sites de trocart après colectomie pour cancer. La fréquence de ces greffes tumorales variait de 1,5 à 4,5 %. Ces mêmes greffes tumorales, de survenue précoce – quelques semaines à quelques mois postopératoires –, ont aussi été rapportées après des cholécystectomies faites pour lithiase biliaire, le cancer de vésicule étant une découverte de l’examen anatomopathologique.
centre(s) d’intérêt
Oncologie digestif,
Oncologie générale
thématique(s)
Cancer colorectal
Mots-clés