Dossier

Que proposer à un patient atteint de carcinome hépatocellulaire après l'échec du sorafénib ?

Mis en ligne le 30/06/2020

Auteurs : P. Merle

Recommandé par 1 personne

Le diagnostic du CHC étant souvent tardif, seuls les traitements systémiques sont indiqués. Alors que la chimiothérapie cytotoxique est inefficace, les thérapies ciblées antiangiogéniques ont démontré leur efficacité, avec le sorafénib ou le lenvatinib en 1re ligne, et le régorafénib, le cabozantinib ou le ramucirumab en 2e ligne. Depuis peu, alors que l'immunothérapie n'est pas suffisamment efficace en monothérapie, sa combinaison avec les antiangiogéniques, et plus particulièrement la combinaison atézolizumab + bévacizumab, a démontré sa supériorité par rapport au sorafénib, et va devenir le traitement de référence de 1re ligne systémique. De nombreux espoirs sont fondés sur d'autres combinaisons d'immunothérapie.

Liens d'interêts

P. Merle déclare avoir des liens d’intérêts avec Bayer, Ipsen, Exelixis, Onxeo, Lilly, Eisai, Roche, BMS, Merck et AstraZeneca.

auteur
Pr Philippe MERLE
Pr Philippe MERLE

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie digestif
Mots-clés