Dossier

Quelles cibles postimmunothérapie dans les CBNPC ?

Mis en ligne le 31/05/2020

Auteurs : N. Girard, C. Basse

  • La notion de résistance à l'immunothérapie regroupe plusieurs situations cliniques, biologiques et immunologiques. La résistance peut survenir d'emblée – résistance primaire – ou après une période de contrôle de la maladie tumorale – résistance secondaire.
  • La résistance à l'immunothérapie peut s'associer à une perte de l'expression des néoantigènes ou à l'expression de points de contrôle alternatifs de la réponse immunitaire.
  • L'enjeu est le développement de stratégies thérapeutiques ciblant des mécanismes de résistance. Une incertitude demeure : le caractère mutuellement exclusif de ces mécanismes en l'absence de plateformes permettant de les identifier de façon intégrative.
Liens d'interêts

N. Girard déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, BMS, MSD, AstraZeneca, Novartis, Boehringer Ingelheim, GSK et Janssen.

C. Basse déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteur
Pr Nicolas GIRARD
Pr Nicolas GIRARD

Médecin
Pneumologie
Institut du thorax Curie-Montsouris, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie thoracique
Mots-clés