Dossier

Tumeurs neuroendocrines : radiothérapie interne vectorisée seule ou associée ?

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : T. Walter

  • Les analogues de la somatostatine (ASS) doivent être associés à la radiothérapie interne vectorisée (RIV) en présence d'un syndrome carcinoïde afin d'améliorer la qualité de vie des patients, et possiblement pour prévenir le développement d'un cœur carcinoïde.
  • Un effet synergique antitumoral ASS-RIV n'est pas démontré et ne doit pas être réalisé contre les tumeurs neuroendocrines (TNE) pancréatiques non fonctionnelles.
  • Il existe un rationnel fort pour développer la recherche clinique sur des associations RIV-anti-PARP, RIV-immunothérapie, RIV-chimiothérapie ou avec des radiosensibiliseurs.
Liens d'interêts

T. Walter déclare les liens d’intérêts suivants: honoraires de la part d’Ipsen, Novartis-AAA, Keocyt, Servier, Sirtex, Terumo, Pierre Fabre et Terumo.

auteur
Dr Thomas WALTER
Dr Thomas WALTER

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Hôpital Édouard-Herriot, Hospices civils de Lyon, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés