GRIO

Fragilité osseuse à DMO normale : quelle conduite tenir ?

Mis en ligne le 18/10/2017

Auteurs : E. Lespessailles

Lire l'article complet (pdf / 618,90 Ko)

Défi nir la notion de densité minérale osseuse (DMO) normale est un exercice difficile. Par convention et selon les seuils défi nis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1994, une DMO est normale quand le T-score est supérieur à –1. Compte tenu du continuum dans le gradient de risque de fracture associé à une diminution de la DMO, cette définition – dont l'objectif initial était de permettre la comparaison de la prévalence dans différentes populations – est cependant intrinsèquement arbitraire. Si la présence d'une DMO basse mesurée par absorptiométrie biphotonique aux rayons X (DXA) est un facteur de risque avéré de fracture de fragilité, avoir une DMO normale (T-score > –1) ne constitue pas un facteur protecteur absolu du risque de fracture, et des études épidémiologiques l'ont bien démontré.

Dans cet exposé, nous retiendrons pour définition de la fragilité osseuse la survenue d'une fracture à bas niveau d'énergie après l'âge de 50 ans.

Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec les laboratoires Amgen, Expanscience, Lilly, Novartis, MSD et UCB en tant qu’expert ou orateur. Soutien financier pour des programmes de recherche ou investigateur avec AbbVie, Amgen, Lilly, MSD et UCB.

auteur
Dr Éric LESPESSAILLES

Médecin
Rhumatologie
Centre Hospitalier Régional d'Orléans, Orléans
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés