Editorial

Infections oculaires : une collaboration étroite entre infectiologues et ophtalmologues

Mis en ligne le 31/10/2022

Auteurs : Pr Valérie Pourcher, Pr Nicolas Leveziel

Lire l'article complet (pdf / 81,98 Ko)

Les infections oculaires ou les infections systémiques à tropisme oculaire nous permettent de garder un lien ancien et fort entre infectiologues et ophtalmologues. Il existe une diversité à la fois sur le plan des pathogènes pouvant toucher l'œil, des signes cliniques, des topographies et des localisations dans l'œil qui font la richesse de cette interconnexion. Ainsi, il n'est pas rare pour l'ophtalmologue d'être confronté à une infection systémique potentiellement mortelle qui s'exprime parfois précocement par des symptômes et des signes cliniques oculaires.

Comme vous le verrez dans ce numéro spécial de La Lettre de l'Infectiologue, pour certaines pathologies, la prévention de l'acquisition des maladies est extrêmement importante, car il n'y a pas toujours de thérapeutique spécifique et nous ne pourrons proposer que des traitements symptomatiques, comme l'utilisation d'anti-inflammatoires locaux.

L'exemple de la dirofilariose développé par le Dr Castan du CH de Périgueux, celui de la candidose illustré par le Dr Le Louarn du CHU de Poitiers et celui de la tuberculose, présenté par le Dr Bouayed de Cochin, de diverses pathologies virales (CMV, HSV, VZV) évoquées par le Dr Halouani du CHI de Créteil, du virus West Nile illustré par le Pr Khairallah du CHU de Monastir, du VIH exposé par le Pr Pourcher et de la syphilis présentée par le Pr Touitou (Pitié-Salpêtrière), enfin la tribune dédiée aux atteintes oculaires du Covid-19 par le Pr Brémond-Gignac de Necker, témoignent de l'importance que revêt l'examen oculaire dans ces différents contextes infectieux.

La prise en charge de ces infections nécessite une réelle collaboration entre nos deux spécialités, car il doit y avoir à la fois une approche globale pour certaines maladies, avec discussion d'un traitement systémique, et/ ou la nécessité d'un traitement local additionnel, comme par exemple dans les localisations oculaires du cytomégalovirus.

Nous remercions l'ensemble des coauteurs ayant participé à l'élaboration de ce numéro, et vous souhaitons bonne lecture !

Liens d'interêts

V. Pourcher et N. Leveziel déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Pr Valérie POURCHER

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Nicolas LEVEZIEL

Médecin, Ophtalmologie, CHU de Poitiers, Poitiers, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie