Mise au point

Interactions entre les médicaments contre l’hépatite C, les antirétroviraux et les immunosuppresseurs

Mis en ligne le 26/12/2013

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 984,69 Ko)

Le télaprévir et le bocéprévir ont un métabolisme complexe et sont substrats et inhibiteurs du cytochrome P450-3A (CYP3A), ce qui entraîne de nombreuses interactions médicamenteuses.

L’association avec la majorité des inhibiteurs de la protéase du VIH n’est pas recommandée. Mais l’association est possible avec l’atazanavir, renforcée par le ritonavir, ou avec le raltégravir, dont l’élimination ne dépend pas des CYP, ce qui permet le traitement des patients co-infectés.

L’administration du télaprévir et du bocéprévir après une transplantation est possible, sous réserve d’une diminution souvent importante de posologie des immunosuppresseurs métabolisés par le CYP3A (ciclo sporine, tacrolimus, évérolimus et sirolimus) et sous réserve d’un suivi thérapeutique quotidien, du début du traitement jusqu’à l’équilibre des concentrations sanguines.

centre(s) d’intérêt
Hépatologie,
Infectiologie
thématique(s)
Hépatite C
Mots-clés