Dossier

Mycoses d'importation chez le voyageur immunodéprimé

Mis en ligne le 30/06/2019

Auteurs : M. Pihet

  • Parallèlement à la démocratisation des voyages internationaux, le nombre de voyageurs immunodéprimés augmente régulièrement, grâce à l'amélioration de la qualité de vie permise par de nouvelles thérapeutiques.
  • Les voyageurs à risque incluent les patients VIH+, transplantés, greffés de moelle ou sous immunosuppresseurs comme les anti-TNF-α.
  • Certains séjours, notamment aux États-Unis, exposent au risque de contracter une mycose d'importation (histoplasmose dans les États du centre et du Nord-Est ; coccidioïdomycose dans les régions arides du Sud-Ouest). Ces infections sont rares, mais souvent sévères chez les patients immunodéprimés.
  • Avant tout séjour hors de France métropolitaine, un patient immunodéprimé doit se rendre à une consultation de médecine des voyages afin d'évaluer le risque, qui dépend du type d'immunodépression et du type de séjour.
Liens d'interêts

M. Pihet déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Marc PIHET

Médecin
Biologie médicale
CHU, Angers
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés