Dossier

Nouveaux antituberculeux : nouvelles molécules et nouvelles utilisations de molécules existantes

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : T. Maitre, N. Veziris

Alors qu'aucune nouvelle molécule n'avait été mise sur le marché pendant une trentaine d'années, on assiste depuis le début du XXIe siècle à un renouveau de la recherche antituberculeuse. De nouvelles utilisations de molécules anciennes, en particulier le linézolide, la rifapentine et les fortes doses de rifampicine, offrent des perspectives d'amélioration de l'efficacité des traitements à court terme. Le développement de nouvelles molécules est un processus plus lent. Toutefois, certaines molécules, comme la bédaquiline et le prétomanid, permettent déjà d'envisager des simplifications du traitement des tuberculoses à bacilles sensibles et résistants.

Liens d'interêts

Le CNR-MyRMA bénéficie d’une dotation annuelle attribuée par Santé publique France.

T. Maitre et N. Veziris déclarent avoir des liens d’intérêts avec Janssen, BioVersys, Otsuka.

auteurs
Dr Thomas MAITRE

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Sorbonne université, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Nicolas VEZIRIS

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Sorbonne université, UPMC Paris 06, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie,
Pharmacologie
Mots-clés