Dossier

Reste-t-il une place pour les aminosides dans le traitement de l'endocardite ?

Mis en ligne le 31/10/2020

Auteurs : D. Lebeaux, N. Fernández-Hidalgo, B. Pilmis, P. Tattevin, J.L. Mainardi

  • La place des aminosides dans le traitement de l'endocardite infectieuse régresse.
  • Les recommandations internationales préconisent déjà de ne pas les prescrire dans l'endocardite sur valve native à Staphylococcus aureus et d'en limiter la prescription en cas d'endocardite streptococcique (seulement si la CMI de la pénicilline est supérieure à 0,25 mg/L) ou à Enterococcus faecalis (pendant 14 jours).
  • Plusieurs données cliniques et microbiologiques nous permettent d'aller plus loin en évitant ou en réduisant la prescription d'aminosides dans plus de 90 % des endocardites infectieuses.
Liens d'interêts

D. Lebeaux, N. Fernández-Hidalgo, B. Pilmis, P. Tattevin et J.L. Mainardi déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr David LEBEAUX

Médecin, Hôpital européen Geoges-Pompidou, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Benoit PILMIS

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Pierre TATTEVIN

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Hôpital Pontchaillou, CHU, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie,
Cardiologie
thématique(s)
Endocardites
Mots-clés