Mise au point

Schistosomose en Corse : chronique d'une histoire annoncée

Mis en ligne le 21/04/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,55 Mo)
  • La Corse réunit depuis de longues années toutes les conditions nécessaires à l'implantation de la schistosomose.
  • Plus de 120 cas de schistosomose urogénitale autochtone ont été signalés. Les transmissions ont eu lieu au cours de baignades dans la rivière le Cavu, en Corse du Sud, pendant l'été 2013.
  • Les parasites impliqués sont des hybrides des espèces Schistosoma haematobium et S. bovis, dont l'origine est vraisemblablement le Sénégal.
  • Moins de 40 % des patients étaient symptomatiques.
  • La découverte d'un nouveau cas, contracté à l'été 2015, pose la question de la persistance d'un réservoir humain en Corse ou parmi les touristes, mais aussi du risque de sa diffusion dans toute l'Europe du Sud, où l'hôte intermédiaire est présent.
auteurs
Dr Antoine BERRY

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, CHU, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Xavier IRIART

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, CHU, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
M Georges CHYDERIOTIS

Pharmacien, Laboratoire Biomnis, Ivry-sur-Seine, France

Contributions et liens d’intérêts
Mme Monique DEBRUYNE

Pharmacien, Laboratoire Cerba, Saint-Ouen-l’Aumône, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jean-François MAGNAVAL

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, CHU, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Judith FILLAUX

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, CHU, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Harold NOEL

Médecin, Biologie des agents infectieux, InVS, Saint-Maurice, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés