Mise au point

Applications périarticulaires de la toxine botulique

Mis en ligne le 31/12/2019

Auteurs : J. Gross

  • L'injection intramusculaire de toxine botulique aboutit à une paralysie flasque toujours réversible et à une action antinociceptive périphérique et centrale en inhibant les neurotransmetteurs de la douleur.
  • Les contraintes sont alors diminuées sur le tendon, ce qui pourrait lui permettre de cicatriser.
  • Des études bien menées ont permis de montrer son efficacité dans le traitement des épicondylites chroniques, de l'aponévropathie plantaire chronique et dans le syndrome du muscle piriforme.
  • D'autres études sont nécessaires afin de définir sa place dans ces pathologies ainsi que dans la lombalgie chronique.
Liens d'interêts

J. Gross déclare avoir des liens d'intérêts avec Merz, AbbVie, Arthrex, BMS, Novartis.

auteur
Dr Jimmy GROSS

Médecin
Rhumatologie
RIHM (rhumatologie interven-tionnelle Henri-Mondor), service de rhumatologie, hôpital Henri- Mondor, AP-HP, Créteil ; Centre médico- chirurgical Tourville, Paris ; consultation de rhumatologie, Saint-Maur-des-Fossés., Creteil
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés